Caisses enregistreuses : quel modèle et quel logiciel choisir en 2019 ?

La caisse enregistreuse fait partie des matériels indispensables pour les commerçants, quel que soit leur domaine d’activité. Cet outil a évolué et a su s’adapter à la demande des commerçants au fil des années, en suivant le développement de la technologie. Depuis sa création en 1886, elle n’a pas cessé de s’améliorer. Au début, elle était seulement un assemblage de tiroir-caisse et de machine à calculer. Actuellement, elle est plus sophistiquée, mais encore plus simple à utiliser. Pour ce qui est de la caisse tendance en 2019, elle répond à certaines normes et aux besoins des clients. À quoi peut-elle ressembler exactement ? Les détails sur ce sujet dans les paragraphes qui suivent.

La caisse de commerce électronique, toujours aussi prisée

Une caisse de commerce a pour fonction principale d’être un outil d’enregistrement des transactions. Sa version électronique est formée, essentiellement, d’un clavier, de deux imprimantes, d’un tiroir-caisse, ainsi que d’une machine à calculer. Elle peut également disposer d’un lecteur de code-barres. Elle est munie d’un logiciel personnalisé destiné à assurer toutes les opérations d’encaissement (par exemple : la comptabilisation des ventes et la gestion des stocks). Celui-ci facilite également l’enregistrement des paiements par Terminal de Paiement Electronique ou TPE. Cette caisse peut être reliée à différents supports, comme les écrans, les serveurs ou les ordinateurs. De nombreux établissements commerciaux l’utilisent pour sa simplicité et son côté pratique. En effet, elle attire encore les restaurants, les épiceries, les boulangeries, ainsi que les boucheries.

Cependant, ses fonctionnalités risquent de ne plus correspondre aux exigences du métier du commerce moderne. En effet, son utilisation requiert une maintenance régulière, puisqu’elle ne peut pas se mettre à jour automatiquement. De plus, la législation, la gestion de stock et les techniques d’approche pour fidéliser les clients évoluent avec la technologie. Les commerçants doivent, présenter une attestation de conformité de leur outil lors des contrôles de l’administration fiscale. En cas de non-respect de la loi, ils risquent d’être sanctionnés. L’amende peut atteindre jusqu’à 7 500 €. Par conséquent, la caisse enregistreuse 2019 doit être économique, mobile et équipée d’un outil qui automatise la surveillance des comptes. Il doit également être sécuritaire.

La caisse tactile et mobile, la plus pratique et la plus fiable en 2019

D’après la loi du 1er janvier 2018, tous les établissements commerciaux doivent garantir la sécurité des données privées de leurs clients. C’est pour cette raison que les clients préfèrent effectuer leurs achats chez les enseignes qui utilisent la caisse enregistreuse tactile. Effectivement, cet équipement dispose d’un logiciel qui permet de retracer toutes les opérations effectuées sur la caisse. Elle assure également les fonctions suivantes :

Le contrôle régulier des stocks : elle facilite les inventaires et permet de gagner du temps. Grâce à cette machine, l’approvisionnement en produits périssables s’organise de manière à éviter les pertes. Elle simplifie également le paiement.

L’établissement des statistiques : grâce à la caisse tactile, le commerçant peut obtenir les chiffres dont il a besoin pour une année, un mois, une semaine ou une journée. En effet, elle permet d’ajuster les prix ou les techniques de fidélisation en fonction des ventes.

Cet outil peut assurer d’autres fonctions, comme le suivi de la performance de chaque caissier grâce à un système de pointage. Il n’y a pas que l’entreprise qui peut bénéficier des avantages de ce matériel, mais les employés également. Possédant un menu qu’ils ont la possibilité de modifier selon leurs besoins, elle est facile à utiliser. En effet, cette machine permet d’améliorer leur productivité.

La caisse tactile de 2019 fonctionne grâce à un logiciel certifié NF 525. Cette certification a vu le jour grâce à l’AFNOR afin d’attester qu’un logiciel est conforme au cahier des charges à la norme NF 525. Autrement dit, elle permet aux professionnels de prouver qu’ils se servent d’un outil fiable. Ce n’est pas tout, il respecte également d’autres normes.

Les normes qui régissent les logiciels

D’abord, il est important de savoir qu’il existe trois types de logiciels de caisse :

Le logiciel autonome Le logiciel connecté à un système à distance Le logiciel connecté à un système à distance qui assure la comptabilité et la gestion financière en plus de ses autres fonctionnalités

Chacun d’eux doit être conforme aux normes ISO 9001 et ISO/CEI 2505. La première regroupe tous les besoins en qualité qui permettent de satisfaire les consommateurs. La seconde, quant à elle, rassemble les règlements qui peuvent s’appliquer aux différents progiciels. Ils doivent, également, répondre aux exigences de l’article 88 de la loi de finances promulguée le 29 décembre 2015. Celui-ci oblige tous les professionnels payant la TVA à se servir d’un logiciel de caisse sécuritaire.

En ce qui concerne la NF 525 en particulier, elle exige que le logiciel de caisse puisse enregistrer, gérer et archiver les informations. Elle doit également faciliter la signature électronique, le contrôle des opérations, ainsi que la comptabilité.

Les avantages de la caisse tendance de 2019

La caisse enregistreuse obligatoire, même si elle répond en premier lieu à des exigences légales, apporte plusieurs avantages aux commerçants. Pouvant être mobile, elle réduit leurs dépenses et leur offre plus de confort. Elle peut être installée dans une simple tablette. En effet, ils n’ont pas besoin d’acheter des équipements complexes. Elle est, également, intuitive et facile à prendre en main. En effet, les employés ont la possibilité de la manipuler sans formation particulière. Comme la caisse électronique, elle peut être reliée à des périphériques externes comme les imprimantes, les TPE et les scanners. Elle permet de réduire le temps d’attente lors du paiement des marchandises, ce qui n’est pas pour déplaire aux clients. Pour les restaurateurs, elle est indispensable pour l’établissement de la note. Parfois, elle aide à informer les cuisiniers concernant les remarques des clients.

En poursuivant sur son côté pratique, cette caisse catégorise les marchandises écoulées. Cette fonctionnalité est indispensable pour les retrouver lors des audits ou la vérification des ventes. Elle permet de choisir facilement le mode paiement. Carte bancaire, chèque cadeau, espèces, les différentes options s’affichent sur son écran lorsque le caissier appuie sur l’onglet y afférent.