Solutions logicielles pour impression numérique 3D

De nos jours, il existe plusieurs solutions logicielles pour impression numérique 3D.  Quelles sont ces solutions ? Quelles en sont les particularités ? Pour en savoir plus sur le sujet, lisez ces quelques lignes.

Les particularités de l’impression 3d

L’impression en 3d offre de multiples avantages. Tout d’abord, elle permet de réaliser une fabrication à un coût généralement plus bas. En effet, elle permet d’économiser les matériaux et d’éviter les gaspillages inutiles. Tout en restreignant la chaîne logistique, elle permet d’écourter l’assemblage des pièces par rapport à la méthode classique. Par conséquent, les entreprises ne seront plus obligées de produire en grande quantité pour optimiser leur rendement. En outre, l’utilisation de l’impression 3d profite aux startups et entraîne le dégagement d’un profit sur une production en petite série. Ensuite, la rapidité de fabrication générée par l’impression 3d offre aux entreprises la faculté de créer plusieurs pièces spécialisées. Dès lors, l’écoulement des nouveaux produits sur le marché peut se faire d’une manière progressive en dehors de toutes contraintes. Par ailleurs, l’impression 3d permet aussi de concevoir facilement des objets ou des figures très complexes. Effectivement, imprimer des modèles géométriques complexes devient un jeu d’enfant en l’absence de toutes limites. Les designers peuvent donc s’inspirer sur des figures relevant de l’imaginaire puisque tout est désormais réalisable. Néanmoins, pour certains ouvrages, l’utilisation en amont d’un scanner 3d est requise en vue d’avoir un aperçu de l’objet à créer. cliquez ici

L’importance du scanner 3d

Le scanner tridimensionnel permet de procéder à l’analyse de l’environnement de l’objet afin de délimiter son apparence et sa texture. Les informations recueillies par le scanner permettront en effet d’élaborer le prototype en image 3d. L’utilisation du scanner 3d varie en fonction du type de l’objet : les objets brillants par exemple ne peuvent pas être scannés directement, mais nécessitent d’être couverts par une fine couche de poudre blanche. Deux types de scanner 3d peuvent être notés à savoir le scanner avec contact et le scanner sans contact. En principe, le scanner avec contact touche directement l’objet, c’est-à-dire qu’un contact physique avec l’objet est nécessaire pour aboutir à une numérisation parfaite. Cependant, ce contact physique peut endommager l’objet à défaut de manipulation et la lenteur de ce procédé abaisse la qualité ainsi que la précision de l’image. Concernant le scanner sans contact, il se subdivise également en deux catégories notamment : le scanner actif qui se particularise par une émission de rayonnement pour détecter l’objet, et le scanner passif qui se base sur la lumière naturelle pour le déceler. Néanmoins, ce type de scanner passif peut être réadapté avec de l’infrarouge pour une meilleure efficacité. La modélisation 3d, par les informations collectées via un scanner en 3d, présente une certaine facilité puisqu’un aperçu du prototype est déjà disponible. Dès lors, il ne reste plus qu’à améliorer et à redéfinir la figure selon ses attentes. En outre, cette modélisation permet de gagner du temps et accélère le processus de fabrication. Par ailleurs, l’utilisation du scanner 3d permet aussi de concevoir des objets réels sans passer par les méthodes ancestrales du moulage qui s’use au fil des années. Toutefois, en l’absence de scanner, les professionnels en la matière peuvent recourir aux logiciels de modélisation pour créer une figure à condition que ceux-ci répondent à leurs besoins.

Le choix des logiciels de modélisation 3d

Respectant le prototypage 3d, chaque logiciel de modélisation 3d possède son particularisme. Dès lors, il importe de bien choisir son logiciel en fonction de ses activités et du type de pièces à créer. Effectivement, la conception d’une figure digitale se différencie de la conception mécanique et architecturale. Par conséquent, le choix d’un logiciel de modélisation est une phase cruciale dans le processus d’impression 3d. Si le logiciel 3d n’est pas adapté aux attentes alors une erreur risque de se produire en cours d’impression. Par contre, certains logiciels présentent plusieurs fonctionnalités et peuvent être exploitables par toutes les entreprises, sans tenir compte de leurs branches d’activités. En effet, il existe des logiciels de modélisation qui peuvent à la fois concevoir des figures mécaniques et des sculptures digitales. Ensuite, il est également nécessaire de consulter l’avis d’un spécialiste dans le choix du logiciel en prenant compte le degré de difficulté qu’il présente. En effet, certains logiciels sont plus difficiles à manier que d’autres. Par ailleurs, il faut noter que tous logiciels de modélisation exportent ses fichiers sous format « STL » qui exprime la langue de l’impression en 3d. Néanmoins, ces fichiers sont les plus souvent modifiables avant de passer au niveau de l’imprimante 3d, d’où la nécessité des logiciels de tranchage.

La nécessité du logiciel de tranchage

Tout d’abord, appelé aussi « slicer », le logiciel de tranchage permet de réparer la figure ou l’objet après la conception au niveau du logiciel de modélisation 3d. Cette phase consiste à sectionner le fichier numérique en tranches afin de permettre à la machine de détecter les informations nécessaires à l’impression. En outre, l’utilisateur a pour travail de définir la hauteur la couleur et les couches de matière afin de garantir la précision sur l’objet. Ensuite, cette étape terminée, il est nécessaire de procéder au réglage de la densité de la matière à l’intérieur de l’objet. Cette densité est, en effet, limitée en fonction de la forme et de la destination finale de l’objet. C’est durant cette phase aussi que l’épaisseur de l’aspect externe de l’objet sera modifiée. Néanmoins, le logiciel de tranchage de l’utilisateur doit correspondre avec celui de l’imprimante. Effectivement, celle-ci est déjà dotée d’un système de tranchage lui permettant de modifier ou de réparer la figure en fonction du croquis préétabli. Enfin, pour l’impression de type « FDM », l’utilisation d’un raft est conseillée afin de modéliser les pièces qui ont un faible contact sur le plan de travail. Par ailleurs, il est à noter que le logiciel de tranchage permet de maintenir la stabilité de l’objet grâce à des supports sur les parties vides selon la forme de l’objet.